Logo du SNES

Adhérez au SNES

Rechercher :

Permanences
du lundi au vendredi
de 14h30 à 17h30

Teléphone : 04 78 58 03 33

Ecrire au SNES Lyon :
Enveloppe
Suivre le SNES Lyon :
FB TW
Actions
Album photo
CARRIERE - MUTATIONS
Catégories / Disciplines
Description de l’académie
Publications
Vie interne du SNES

Plan du site

Partager cet article :

Publié le : 8 février 2017

RILLIEUX : Lycée A. Camus

Info du 08/02/2017

Motion présentée au CA du lycée Sermenaz le 13 février et du lycée Albert Camus le 14 février 2017.


Les personnels et les enseignants des lycées Sermenaz et Albert Camus tiennent à dénoncer l’opacité du projet de rattachement du lycée Sermenaz au lycée Albert Camus. Mais ils sont aussi inquiets des conséquences possibles des économies d’échelle liées à ce rapprochement.

A ce jour, nous ne disposons d’aucune information ou document officiel émanant du rectorat au sujet de ce rapprochement qui risque d’aboutir à la création d’une cité scolaire dans un premier temps, puis d’un lycée polyvalent, nous le déplorons fortement.

Nos inquiétudes portent sur les risques de disparition de postes pourraient impacter des personnels en vie scolaire, des personnels de direction et d’administration, des documentalistes, et des personnels ATOS. Cette disparation ne peut que détériorer les conditions d’encadrement des élèves et donc leur réussite, alors que nos établissements comptent des élèves en difficulté et en situation de décrochage.

Dans ces conditions, nous nous opposons à ce projet de rapprochement.


Info du 03/11/2016

  • Motion au sujet du réseau informatique. Jeudi 3 novembre 2016

Les représentants des personnels enseignants du lycée Albert Camus tiennent à dénoncer la situation du réseau informatique dans notre lycée. Lors du Conseil d’Administration du mardi 13 septembre 2016, nous avions déjà alerté ses membres sur la situation très problématique du réseau informatique dans notre établissement. Cette situation est ancienne, mais elle semble s’être aggravée en ce début d’année scolaire. Il est important de revenir sur son historique. Nous avions informé l’an dernier notre chef d’établissement Mme Barmasse des problèmes que nous rencontrions pour travailler avec nos élèves. Elle avait alors organisé une réunion tripartite avec M. Chapel représentant de la Région, les élus enseignants au conseil d’administration et les membres de l’administration.

Force est de constater que les promesses du représentant de la Région n’ont pas été tenues, un seul des 4 serveurs de l’établissement a été changé au cours de l’été. De notre point de vue, cette situation est liée au fait que la Région a délégué sa mission de service public à une société privée, cette dernière ayant elle-même délégué partiellement la sienne à une autre société. Les délais d’interventions sont extrêmement longs et celles-ci ne sont pas satisfaisantes le plus souvent. Le mot est peut être abrupt, mais nous avons tenu à dénoncer l’incurie de la Région dans la gestion de ce dossier.

Suite à notre alerte, une réunion s’est tenue dans notre établissement avec M Chapel, il était accompagné d’un ingénieur informatique. Ils sont intervenus sur le réseau. Dans les semaines qui ont suivi, le rectorat a aussi fait venir des personnels pour tenter de remédier à ces problèmes. Il semble que plusieurs dysfonctionnements aient été identifiés. Nous constatons que les problèmes de fond n’ont toujours pas été réglés.

Le vendredi 14 octobre 2016, juste avant les vacances scolaires, nous avions remarqué qu’il était toujours, à certains moments, impossible de se connecter au réseau, et par conséquent à internet, également de faire fonctionner des logiciels. Cette semaine là, de nombreux collègues n’ont pas pu assurer les séances qu’ils avaient prévues sur les postes informatiques (TP de sciences, recherche documentaire au CDI,TPE, AI, FCIL, séances de conception en BTS CRC et CPI, d’ISN, projet Voltaire). Nous sommes donc dans l’incapacité matérielle de répondre dans notre établissement à la demande de l’institution : inclure le numérique dans nos pratiques pédagogiques. Il devient également impossible certains jours à la vie scolaire d’accéder à pronote pour assurer le suivi des absences et des retards des élèves.

Cette situation est intolérable. Faute d’une réelle action de la part de la région, nous envisageons d’autres actions d’ici la fin du mois de novembre, où nous mobiliserons les personnels de l’établissement afin de faire connaître au plus grand nombre les problèmes que nous rencontrons.






Les autres articles de cette rubrique datant de mois de 3 mois


 
Contacter le Webmaster du site | Retour en haut de la page | Site réalisé sous Spip | Creative Commons License | Mentions légales