Logo du SNES

Adhérez au SNES

Rechercher :

Permanences
du lundi au vendredi
de 14h30 à 17h30

Teléphone : 04 78 58 03 33

Ecrire au SNES Lyon :
Enveloppe
Suivre le SNES Lyon :
FB TW
Les permanences sont fermées à partir du vendredi 13 juillet. Elles ré-ouvriront le jeudi 23 août à 14h30. Vous pouvez nous joindre par mail au ( s3lyo@snes.edu )
Actions
Album photo
CARRIERE - MUTATIONS
Catégories / Disciplines
Description de l’académie
Publications
Vie interne du SNES

Plan du site

Partager cet article :

Publié le : 3 décembre 2017

Lycée : accès à l’enseignement supérieur, fin d’APB, réforme du bac
Dernières informations
  • le SNES appelle à déposer des HIS dans tous les lycées en décembre pour informer et débattre des actions à mettre en œuvre pour faire échec à ces réformes. N’hésitez pas à nous contacter pour qu’un militant vienne animer avec vous cette HIS.
  • tract concernant la réforme du bac :
PDF - 212.8 ko
tract concernant la réforme du bac

1- Orientation post-bac : la fin d’APB

Le gouvernement vient d’annoncer une réforme de l’accès à l’enseignement supérieur.

La FSU a dénoncé la volonté de mettre en place une sélection à l’entrée dans l’enseignement supérieur. Vous pouvez lire ici la déclaration de la FSU au CSE (Conseil supérieur de l’Education) le jeudi 9 nvembre qui reprend notre analyse et nos revendications pour l’accès aux formations post-bac.

PDF - 333.3 ko
Déclaration FSU au CSE

Cette réforme de l’accès à l’enseignement supérieur a des conséquences directes pour les équipes pédagogiques de Terminale :

  • Dès décembre désignation de deux PP par Terminale, rémunérés par la part modulable de l’Isoe. En cas de difficultés pour trouver ce deuxième PP, des actions de tutorat peuvent être assurées par les autres professeurs, les CPE (rémunération en IMP).
  • Deux semaines d’orientation : une avant le conseil de décembre. Une deuxième en amont des congés d’hiver, après la formulation des vœux par les élèves (10 vœux maximum non hiérarchisés).
  • Les professeurs renseigneront une fiche « Avenir » pour chacun des voeux. Le PP fera la synthèse des avis et l’exposera au conseil de classe du deuxième trimestre. Le chef d’établissement portera l’avis final sur chaque fiche « Avenir », ensuite les responsables de la formation demandée dans l’Enseignement supérieur donnera son avis.

Ce dispositif qui renvoie toute la charge de travail aux enseignants nous semble par ailleurs une véritable usine à gaz : va-t-on trouver un deuxième PP pour chaque terminale d’ici décembre ? N’est-ce pas mission impossible pour les PP de donner un avis pour chacun des vœux (il y a plus de 12000 formations possibles en post-bac) ? Les MOOC que les universités seraient en train de concevoir et les demi-journées de formation qui devraient être organisées par les Académies suffiront-ils à connaître les contenus de formation, les débouchés ? Par ailleurs, pour le moment, nous ne savons pas si l’avis porte sur la motivation de l’élève, la maîtrise des savoirs disciplinaires, le projet professionnel envisagé, …
Par ailleurs, on peut se demander quelles conséquences aura, pour les élèves, la formulation de 10 vœux non hiérarchisés sur leurs affectations s’ils n’ont plus la possibilité d’indiquer les formations qui ont leur préférence.

proposition de motion pour les prochains CA lettre aux élèves et parents
Word - 11.6 ko
Motion orientation Post Bac
Word - 13.3 ko
lettre aux élèves et parents

2- Quel bac voulons nous ?

Le ministère de l’Education nationale lance des consultations, selon un calendrier et une méthode qui restent, aujourd’hui, très flous. On sait seulement que le but affiché est de mettre en place un « nouveau » baccalauréat pour la session 2021, avec réforme inévitable du lycée dès la rentrée prochaine. « Muscler le baccalauréat »... C’est par cette formule obscure que le ministre, J.M. Blanquer, a annoncé son projet de réformer cet examen, sans qu’on sache vraiment ce que cela signifie.

Pourtant quelques lignes se dégagent et notamment le renforcement du contrôle continu et la diminution des épreuves terminales. Ce projet de réforme du bac induit forcément une réforme du lycée, dès la rentrée 2018 avec comme horizon un lycée modulaire sur le modèle anglo-saxons qui est un des plus inégalitaires…

Le SNES-FSU revendique un baccalauréat comme premier grade universitaire, fondé sur des épreuves terminales, nationales et anonymes, et permettant à tous les jeunes bacheliers de poursuivre des études supérieures.

Réformer le baccalauréat ? C’est nécessaire ! Le SNES-FSU est porteur de propositions d’évolutions, ou plus précisément d’améliorations, de cet examen qui reste un élément central du système scolaire français.

Et cette réforme ne peut pas se faire sans les enseignants !

1- Exprimez vous en répondant à l’enquête mise en ligne ici : http://www.snes.edu/Enquetes/index....

2- Participez aux réunions organisées dans les trois départements de l’académie au cours du mois de novembre

  • Ain : Bourg en Bresse : le mardi 21 novembre à 18h (16 rue J Migonney)
  • Rhône : Lyon : le mercredi 22 novembre à 17h30 (16 rue d’Aguesseau - 69007 Lyon / métro - tram : arrêt Guillotière)
  • Loire : Saint Etienne : le jeudi 23 novembre à 18h (bourse du travail - 2 cours Victor Hugo)





Les autres articles de cette rubrique datant de mois de 3 mois







 
Contacter le Webmaster du site | Retour en haut de la page | Site réalisé sous Spip | Creative Commons License | Mentions légales