Logo du SNES

Adhérez au SNES

Rechercher :

Permanences
du lundi au vendredi
de 14h30 à 17h30

Teléphone : 04 78 58 03 33

Ecrire au SNES Lyon :
Enveloppe
Suivre le SNES Lyon :
FB TW
Actions
Album photo
CARRIERE - MUTATIONS
Catégories / Disciplines
Description de l’académie
Publications
Vie interne du SNES

Plan du site

Partager cet article :

Publié le : 19 octobre 2018

UPE2A : des avancées mais encore des combats à mener !

Nous avons eu aujourd’hui (le jeudi 18 octobre 2018) une audience avec l’Inspecteur d’Académie pour aborder, notamment, la note technique académique et ses incidences sur le quotidien et la rémunération des collègues d’UPE2A du département. Cette audience a eu lieu en présence de l’Inspecteur d’Académie M Charlot, de son Adjoint M Krosnicki et de Mme Valenti responsable des dotations des collèges à la Division de l’Organisation Scolaire.

Premier point abordé : la disparition de l’ISOE part modulable.

Cette disparition serait liée à l’illégalité des circulaires départementales précédentes, puisque les UPE2A ne sont pas des divisions mais des dispositifs. Nous avons indiqué que les IMP de la note technique n’avaient aucunement été provisionnées pour les établissements et que les collègues essuyaient, de fait, des refus de la part de leur chef d’établissement. Suite à nos interventions, l’IA a indiqué que :

  • les collègues que leur chef d’établissement avaient saisis en tant que PP toucheraient l’ISOE cette année, de manière exceptionnelle.
  • Un dispositif serait mis en place pour les collègues qui n’auraient pas réussi à toucher l’ISOE pour compenser cette perte, certainement via le versement d’une IMP.
  • Ils réfléchissaient à une dotation d’IMP « fléchée » pour les établissements ayant une UPE2A pour la rentrée prochaine.

Il faudra donc être vigilant.e sur le versement de cette compensation dans les mois à venir.

Par ailleurs, contrairement à ce que laissait entendre la note technique, les contractuels ont tout à fait le droit de percevoir une IMP.

Deuxième point abordé, la disparition des HSE pour les tests de positionnement.

Le discours de l’Inspection Académique concernant les « missions liées » des UPE2A, en l’occurrence les positionnements, n’a pas tenu longtemps. Leur proposition était, pour les positionnements hors campagne de septembre, le tableau de rémunération suivant : de 0 à 10 positionnements effectués : aucune rémunération. De 10 à 20 positionnements : 10 HSE et à partir de 20 et plus : 15 HSE. Après négociation, nous avons obtenu que comme précédemment, un positionnement soit rémunéré par une HSE, à hauteur de 20 positionnements réalisés au maximum en une année. Il faudra être vigilant.e à ce que la charge de travail soit réellement répartie entre les différents établissements, et que personne n’ait plus de 20 positionnements à faire.

Troisième point abordé : les conditions de rentrée.

Concernant les affectations tardives, l’Inspection Académique reconnaît certains dysfonctionnements cette année. D’après l’inspection, il resterait 38 jeunes de moins de 16 ans à affecter. Les affectations post-campagne se termineraient le vendredi 19 octobre. Des réunions de travail auront lieu à mi-année pour améliorer les procédures d’affectations des EANA.

Un combat cependant reste à mener sur la question des effectifs et l’ouverture de nouveaux dispositifs. En effet, l’absence de réponse sur le « seuil » d’une vingtaine d’élèves en UPE2A et le discours introductif de l’Inspecteur d’Académie sur le fait que le département serait bien doté en dispositifs d’accueil favoriserait cette arrivée de mineurs isolés sont particulièrement inquiétants.

La participation à la grève du 12 novembre pour obtenir les créations de postes nécessaires est donc particulièrement d’actualité !






Les autres articles de cette rubrique datant de mois de 3 mois









 
Contacter le Webmaster du site | Retour en haut de la page | Site réalisé sous Spip | Creative Commons License | Mentions légales