Logo du SNES

Adhérez au SNES

Rechercher :

Permanences
du lundi au vendredi
de 14h30 à 17h30

Teléphone : 04 78 58 03 33

Ecrire au SNES Lyon :
Enveloppe
Suivre le SNES Lyon :
FB TW
Actions
Album photo
CARRIERE - MUTATIONS
Catégories / Disciplines
Description de l’académie
Publications
Vie interne du SNES

Plan du site

Partager cet article :

Publié le : 28 novembre 2018

Bilan CTSD-CDEN - Novembre 2018 :

Lors du CTSD (comité technique départemental) du mardi 13/11 sur le bilan de rentrée 2018 dans le Rhône (1er et 2nd degré), le SNES-FSU a interpellé M. Charlot (Inspecteur d’Académie) concernant les prévisions d’effectifs pour l’année scolaire 2018-2019 diffusées en début d’année qui n’étaient pas réalistes.

  • Le nombre de créations de postes en baisse n’a d’ailleurs pas non plus aidé à améliorer les conditions de rentrée des collèges, qui ont vu leurs seuils d’ouvertures de classe passer à 29 en 6°. Même si ces seuils sont « indicatifs », comme nous l’a rappelé le chef de la division de l’organisation scolaire (M. Fieschi), cela contribue à la dégradation des conditions de travail des collègues et d’apprentissage des élèves. La réponse de l’Inspecteur d’Académie s’est appuyée sur la future création de 4 nouveaux collèges (à St Priest, Villeurbanne, Lyon 7° et Villefranche) - nombre insuffisant encore une fois- et la re-sectorisation de certains établissements (comme à Villefranche ou dans l’Ouest Lyonnais) pour répartir les effectifs « équitablement »-élément combattu par le SNES-FSU par manque d’information préalable, mais qui a été ratifié en conseil départemental (CDEN) le 23/11 par une administration peu encline au dialogue social.
  • De même, l’IA a pour priorité en 2019 de ne pas (ou plus-devrions-nous dire !) multiplier les dispositifs destinés aux élèves à besoins particuliers dans les mêmes établissements du département (souvent en éducation prioritaire, d’ailleurs !). Pour cela, il souhaite re-travailler la carte de l’inclusion. Le SNES-FSU veillera encore une fois à ce que cette modification se fasse de manière progressive et avec l’aval des équipes concernés en ce qui concerne l’implantation de ces dispositifs dans les établissements. L’inclusion des EBEP cette année n’a encore pas pu se produire correctement dans beaucoup d’établissements, au vu du nombre insuffisant de dispositifs créés à cette rentrée (7 ULIS et 7 UPE2A seulement !). Cet effet d’annonce est aux antipodes de notre réalité sur le terrain.
  • La même situation se retrouve au lycée. Le SNES-FSU a encore une fois alerté l’IA sur la création de seulement 8 classes en LGT à cette rentrée-chiffre encore et toujours insuffisant pour travailler décemment. Nous avons aussi fait montre de nos inquiétudes partagées par les élus des parents d’élèves quant à la mise en place de la réforme du lycée et les dotations correspondantes pour la rentrée prochaine. Nous surveillerons donc, lors du groupe de travail fin novembre sur ce thème annoncé en CTA (comité technique académique) mardi, la transparence de l’administration sur les critères d’allocations de moyens dans les lycées du Rhône, en nous assurant que ces abondements ne se feront pas au détriment des collèges du département.

Le SNES-FSU s’assurera toujours de relayer la parole des collègues face à l’administration pour défendre nos conditions de travail et les conditions d’apprentissage des élèves.






Les autres articles de cette rubrique datant de mois de 3 mois












 
Contacter le Webmaster du site | Retour en haut de la page | Site réalisé sous Spip | Creative Commons License | Mentions légales