Logo du SNES

Adhérez au SNES

Rechercher :

Permanences
du lundi au vendredi
de 14h30 à 17h30

Teléphone : 04 78 58 03 33

Ecrire au SNES Lyon :
Enveloppe
Suivre le SNES Lyon :
FB TW
Les permanences sont fermées à partir du vendredi 12 juillet 17h30. Elles ré-ouvriront le lundi 26 août à 14h30. Vous pouvez nous joindre par mail : s3lyo@snes.edu )
Actions
Album photo
CARRIERE - MUTATIONS
Catégories / Disciplines
Description de l’académie
Publications
Vie interne du SNES

Plan du site

Partager cet article :

Publié le : 10 juillet 2019

Vers une rentrée 2019 chaotique

Après une session du bac 2019 absolument chaotique (voir ici : http://www.lyon.snes.edu/spip/spip.... ) et des annonces qui visent à augmenter notre charge de travail et dégrader nos conditions de travail (5 jours de formation pendant les vacances, 2 HSA imposables, ... voir ici : http://www.lyon.snes.edu/spip/spip.... ), c’est une rentrée très difficile qui se prépare.

Collège :

Les dernières informations transmises par les collègues des collèges de l’académie dénoncent des hausses d’effectifs (dans beaucoup d’établissements, on dépasse les 30 élèves par classe) et des préavis de grèves sont d’ores et déjà posés pour la rentrée. Nous avons déposé également un préavis académique pour couvrir toutes les actions en septembre.

Les effectifs ont été sous estimés souvent, les moyens sont insuffisants (des dispositifs sont abandonnées, l’inclusion se fait sans moyens, les UPE2A sont en nombre insuffisants dans les trois départements, …) La rentée s’annonce chaotique et le ministre, complètement déconnecté de la réalité du terrain, annonce une énième réforme du DNB !

Dans les collèges, on paie l’austérité gouvernementale – voir ici le premier bilan académique : http://www.lyon.snes.edu/spip/spip....

Lycée :

Alors que le Ministère continue à distiller les éléments de langages et autres contre-vérités pour « vendre » sa réforme du lycée et du bac, le SNES avec l’intersyndicale a tenu une conférence de presse commune le 10 juillet.
Voir les dernières annonces sur les réformes du lycée et du bac qui se mettent en place à marche forcée ici : http://www.lyon.snes.edu/spip/spip....

La mobilisation se poursuivra à la rentrée, première étape : faire le bilan, dès la prérentrée, des conditions de rentrée dans chaque établissement. Un préavis de grève académique a été déposé pour permettre de couvrir toutes les actions.

Emplois du temps, choix de spécialités plus restreint que les annonces fracassantes du Ministre de l’Education Nationale, les premiers retours des collègues montrent que le lycée Blanquer ne résiste pas à l’épreuve des faits. (voir notre article qui fait un premier bilan fin juin ici : http://www.lyon.snes.edu/spip/spip.... )

Vers un détricotage de l’Education prioritaire ?

Pierre Mathiot (connu pour sa mission sur la réforme du baccalauréat) et Ariane Azéma (mission ruralité) ont présenté à la FSU leur projet de rapport sur la territorialisation de l’éducation. Le Ministre devrait arbitrer avant septembre sur les différentes propositions du rapport.

Alors que le bilan prévu de la refondation de l’éducation prioritaire de 2014 n’a pas été dressé à ce jour, le ministère a annoncé une réforme en profondeur dont il a tracé une esquisse dans ses propos publics et sa lettre de mission, ouvrant à une réduction du champ de l’éducation prioritaire à court terme. Il faut retenir de ces propositions que la carte des REP+, conçue de façon étriquée, sera maintenue et gérée au niveau national.

Vers la fin progressive des REP ?

En revanche, au prétexte que les services du ministère sont « épuisés » par les réformes actuelles et leur rythme (réformes des lycées...), les rapporteurs préconisent que la carte des REP soit à la charge des rectorats « au plus près des besoins des territoires », avec un cadre de référence national indicatif. La mission retient aussi le principe d’une allocation progressive des moyens qui gommerait les effets de seuil.

Pour le SNES-FSU

  • l’expérience montre que les rectorats ne mènent de vraies politiques d’éducation prioritaire que si une forte impulsion est donnée par le ministère. Cette délégation, dans le cadre de budgets chaque année plus restreints, reviendra à délabelliser les REP à bas bruit en quelques années.
  • De plus, le ministère refuse toujours d’établir une carte ou un classement des lycées relevant de l’éducation prioritaire, et ce malgré nos multiples sollicitations.
  • La question de l’indemnitaire est aussi brûlante. Non seulement, la mission est favorable à la prime REP+ « au mérite », mais elle préconise de remplacer la prime REP par des IMP, système plus flexible et gradué de rémunération. Autant dire que ces primes risquent d’être rapidement revues à la baisse. Seul point positif, les rapporteurs estiment que les AED et AESH devraient en bénéficier.

Le SNES appelle à la rentrée à une HIS dans tous les établissements pour faire le bilan établissement par établissements des conditions de rentrée et mettre en débat les modalités d’action pour dénoncer la dégradation des conditions de travail et d’étude (effectifs par classe, manque de moyens...), l’appauvrissement de l’offre de formation, les choix budgétaires du gouvernement et la mise en place d’une école inégalitaire.





Les autres articles de cette rubrique datant de mois de 3 mois




 
Contacter le Webmaster du site | Retour en haut de la page | Site réalisé sous Spip | Creative Commons License | Mentions légales