Logo du SNES

Adhérez au SNES

Rechercher :

Permanences
du lundi au vendredi
de 14h30 à 17h30

Teléphone : 04 78 58 03 33

Ecrire au SNES Lyon :
Enveloppe
Suivre le SNES Lyon :
FB TW
Nos permanences téléphoniques reprènnent du lundi au vendredi de 14h30 à 17h30 ( 04 78 58 03 33) par contre nos locaux restents fermés. Vous pouvez aussi nous joindre par mail à s3lyo@snes.edu
Actions
Album photo
CARRIERE - MUTATIONS
Catégories / Disciplines
Description de l’académie
Publications
Vie interne du SNES

Plan du site

Vous êtes ici : Accueil >> Actu
Partager cet article :

Publié le : 2 avril 2020

Audience du 1er avril 2020

Audience intersyndicale en visioconférence en présence de M le recteur, M le secrétaire général, Mme la DRH, Messieurs et Madame les IA-DASEN du Rhône, de la Loire et de l’Ain.

Nous présentons ici rapidement les éléments clés et les principaux points abordés en nous concentrant sur les éléments apportés par le rectorat sur ces thèmes. Si vous souhaitez des compléments ou des précisions, n’hésitez pas à nous contacter par mail (confinement oblige !) : s3lyo@snes.edu

Continuité pédagogique « côté élèves »

Le recteur a rappelé et souligné la mobilisation de toutes et tous depuis le début du confinement pour assurer la continuité pédagogique. D’après les enquêtes académiques, ce sont en moyenne 10% des effectifs d’une classe pour lesquels la continuité pédagogique est interrompue. Evidemment, il s’agit d’une moyenne et les écarts sont très forts d’un établissement à l’autre, en fonction également des choix d’orientation. Nous avons rappelé également qu’en fonction des situations familiales (un ordinateur pour plusieurs enfants, télétravail des parents, proches malades…) et des situations sociales les inégalités peuvent être fortes et que le confinement tend à les accentuer encore plus. Ce sont les établissements de l’éducation prioritaire qui sont principalement concernés mais aussi les lycées professionnels. L’isolement de certains territoires rend également le suivi plus difficile.

Pour beaucoup d’élèves déjà les plus fragiles, la continuité pédagogique n’existe pas ou peu.

Pour essayer de rompre cette rupture pédagogique

  1. Prêt de matériel par les établissements aux familles (ceci s’est fait dans les collèges, beaucoup moins dans les lycées et surtout cela ne réduit que très partiellement la fracture numérique)
  2. Dispositif : docapost : pour l’échange de documents papier sans que les familles et les enseignants se déplacent. Les professeurs adressent les documents (6 pages max) par internet à une plateforme. La Poste se charge d’imprimer et de distribuer les documents. L’information va être diffusée largement dans les établissements.
    Le recensement des élèves concernés est en train de se faire, cela concerne les centaines d’élèves.
    Ce dispositif est une bonne nouvelle, les déplacements des personnels et des familles allant à l’encontre des dispositions sanitaires de confinement.
  3. Annonce du ministre hier : module pendant la 2e semaine des vacances (donc pour notre zone la semaine du 27 avril) par groupe de 5 élèves, sur la base du volontariat des enseignants qui seront rémunérés en HSE.
    Ce sont les chefs d’établissement qui doivent mettre en place ces modules.

Nous avons rappelé ce que beaucoup de collègues nous ont indiqué depuis le début du confinement et en lien avec la préparation de cette audience : la continuité pédagogique est avant tout une « gestion de la discontinuité », qu’il est nécessaire de prendre en compte les situations des élèves et les inégalités qui se renforcent dans ce contexte. Et donc les impacts sur l’évaluation et l’orientation (voir ci-dessous)

Les inégalités existent, le confinement, hélas, n’efface pas ces réalités mais les révèle plus cruellement encore et les exacerbe. Il convient de ne pas les creuser davantage. Des élèves ont des difficultés qui ne peuvent être dépassées que par un accompagnement spécifique et en présentiel sur du long terme, d’autres n’ont pas les conditions matérielles et enfin des familles sont plongées dans les plus grandes difficultés pour soutenir leurs enfants. Face à l’ampleur de la tâche, se développent culpabilité parentale, stress, situations conflictuelles. Il s’agit avant tout de maintenir le lien avec les élèves et les familles pour les rassurer et les accompagner, dans le respect du droit à la déconnexion de tous et des statuts des personnels. Il convient aussi de faciliter pour tous la reprise quel que soit le moment où elle aura lieu.

Par ailleurs, la situation du suivi des élèves allophones s’avère particulièrement difficiles. Le rectorat envisage de coordonner ses actions avec les associations pour permettre l’accompagnement des élèves.

Continuité pédagogique « cotés personnels »

Pressions sur les équipes : nous avons indiqué les situations parfois très tendues dans les établissements avec des chefs d’établissement qui exigent des équipes qu’elles remplissent des tableaux, fassent des comptes-rendus, … dispositifs chronophages, inutiles et infantilisants.
Le recteur a rappelé que sa confiance dans les équipes était complète et qu’il ne s’agissait pas dans ce contexte de contrôler à distance les enseignants. Il a également indiqué qu’il rappellerait les objectifs de chacun dans cette période aux chefs d’établissement.
Si vous êtes confrontés à ces situations, envoyez nous un mail (s3lyo@snes.edu ) pour qu’on intervienne.

Comme nous l’avions indiqué, les collègues se retrouvent isolés en grande partie pour répondre aux dilemmes et difficultés inédits qu’ils rencontrent. Tout ce contexte est donc générateur de risques pour la santé psychique des personnels. Et la crise sanitaire ne suspend pas la responsabilité de l’employeur. Commençons par prendre clairement conscience, collectivement, qu’il s’agit d’une situation sans précédent qui nécessite un temps d’adaptation, mais qui demande aussi à être analysée avec lucidité. À l’impossible nul n’est tenu, surtout quand les situations personnelles sont aussi dissemblables.

Des éléments d’analyse (enseignants, CPE, Psyen…) : ici : https://www.snes.edu/Confinement-et-travail-a-distance.html

En cette période nous avons des droits. Tous les éléments de réponse dans notre FAQ ici : https://www.snes.edu/Coronavirus.html

Lettre intersyndicale au ministre : https://www.snes.edu/Injonctions-et-confinement.html

Respect de la RGPD :

Le rectorat incite à n’utiliser que les outils publics mis à disposition des équipes, outils qui donnent toutes les garanties en terme de protection des données personnelles contrairement aux plateformes privées ( cf article ici : https://www.snes.edu/Enfin-des-gestes-barriere-pour-la-continuite-pedagogique-numerique.html )
L’utilisation de Discord est notamment à proscrire : https://www.snes.edu/IMG/pdf/fiche-outils-numeriques-men.pdf
Les ENT ont subi une très forte tension en début de confinement (rappel : en moyenne 500 000 connexions par jour sur les ENT des lycées), les dispositions ont été prises pour que ce soit plus fluide.

Il ne saurait être question de reprocher a postériori aux collègues l’usage d’outils mis en place dans l’urgence sous les injonctions de continuité pédagogique du ministre. L’institution porte la responsabilité des usages qu’elle condamne maintenant. Ce document, dont la diffusion reste à ce jour restreinte, constitue la première alerte ministérielle depuis le début de la crise sanitaire. Des habitudes ont été prises par les professeurs et les élèves, le ministère doit proposer des outils fonctionnant correctement quelle que soit l’heure de la journée de façon à sécuriser les pratiques pédagogiques tout autant que les données.

Accueil des enfants des personnels soignants, des personnels de l’ASE, …

Leur nombre va sans doute être en augmentation au cours des prochaines semaines, notamment du fait de l’élargissement des professions pouvant en bénéficier.
Actuellement : mobilisation importante dans l’académie et forte solidarité, il y a donc même plus de volontaires que de besoin.

Concernant l’équipement : des masques vont être distribués aux enseignants qui interviennent dans les différentes écoles et collèges de l’académie en début de semaine prochaine.

Personnels contractuels

  • Enseignants contractuels : plusieurs situations
    Le contrat va jusqu’à la fin de l’année : poursuite du contrat et rémunération garantie

    Le contrat s’interrompt au cours de la période de confinement mais l’enseignant remplacé est toujours absent : le contrat va être prolongé et la rémunération est garantie

    Le contrat s’interrompt et l’enseignant remplacé revient : analyse au cas par cas en fonction des situations de remplacement (classes à examen, besoin dans l’établissement, dans d’autres établissements, …) et donc proposition d’autre contrat. Il faut que les personnels concernés écrivent à la dipe : dipe@ac-lyon.fr pour signaler leur situation et demander un nouveau contrat.
  • AESH

    Tous les contrats qui devaient être signés au 1er avril seront effectifs. L’établissement des contrats et leur signature sont rendus plus difficiles du fait du télétravail et du confinement. Mais même si le contrat est établi au cours du mois d’avril, ce sera avec un effet rétroactif au 1er avril.

    Nous contacter en cas de difficultés : s3lyo@snes.edu

Vacances scolaires

  • Le calendrier des vacances est respecté donc pour notre académie, vacances du 18 avril au 3 mai inclus.
  • Ce sont des vacances donc pas de travail au-delà de ce qui peut être donné en temps ordinaire aux élèves. Pas de connexion tous les jours comme cela peut être le cas actuellement en période de continuité pédagogique.
  • 2è semaine : annonce de possible groupes de soutien sur la base du volontariat (voir plus haut)

Orientation et évaluations

Le recteur incite à la plus grande bienveillance concernant les évaluations afin de ne pas mettre en difficulté des élèves qui vivent déjà une situation exceptionnelle et qui sont confrontés à des conditions de travail très diverses. Il ne faut surtout pas augmenter les inégalités et creuser davantage les écarts.

L’orientation  : même discours concernant l’orientation même si la question ne se pose pas immédiatement pour ce qui est des conseils de 3è trimestre

Parcoursup  : le recteur a déjà pris contact avec certains établissements de l’enseignement supérieur (par ex les IUT de l’académie) pour alerter sur la nécessaire prise en compte du contexte actuel dans l’examen des demandes mais aussi la préparation de la rentrée prochaine avec des élèves qui auront eu une scolarité très largement perturbée. L’accent a été mis aussi sur la situation des élèves issus des lycées technologiques et des lycées professionnels.

Santé des personnels

Le confinement, l’isolement, la situation inédite de télétravail … ont des conséquences parfois grave sur notre santé, dès maintenant ou dans les semaines qui suivent et potentiellement aussi après la reprise. La DRH a rappelé que

  • Les médecins de préventions ainsi que les assistantes sociales et les psychologues du travail sont mobilisés et disponibles pour des entretiens à distance. Il ne faut donc pas hésiter à les saisir d’abord par mail puis ensuite éventuellement un entretien téléphonique peut être proposé
    Coordonnées ici :
  • Convention de l’académie avec la MGEN (accessible à toutes et tous) avec un service de mise en relation avec un psychologue (ce service existe aussi en temps habituel, il est maintenu en temps de crise).
    Numéro : 0805 500 005

    Cette crise soulève de nouveau la question d’une réelle médecine de prévention et d’une médecine du travail dans l’Education nationale, service qui manque de personnels pour accompagner convenablement l’ensemble des personnels de notre académie.

Le constat des difficultés rencontrées, de la fatigue accumulée et des conditions nouvelles dans lesquelles nous exerçons nous conduit aussi à vous appeler à remplir les registres SST par des signalements qui peuvent être faits en ligne (identification via l’espace de ressources logicielles ARENA / https://portail.ac-lyon.fr/login/ct... ).

Il s’agit de clairement signaler toutes les difficultés rencontrées (problématiques sanitaires pour les personnels intervenant dans les établissements, questions entrant dans le champ des Risques Psycho-Sociaux, nouveaux et probablement importants dans le cadre du confinement et du travail à distance, que personne n’a jusqu’ici réellement exploré)

Usage de son matériel personnel (téléphone, ordinateur, ...)

  • audience du SNES auprès du ministre : Alors que les professeurs travaillent avec leur matériel personnel, encore plus qu’en temps normal, le SNES-FSU a rappelé sa revendication d’une prime d’équipement. Le ministre n’a pas fermé la porte à cette demande.

Par ailleurs, jeudi dernier, le président de la République a évoqué « une prime exceptionnelle pour l’engagement des fonctionnaires » pendant la crise. Le SNES et la FSU ont demandé des précisions sur les modalités d’attribution de cette prime.

  • CHSCTA du 25 mars : concernant l’utilisation des téléphones portables personnels, il a été dit que sur justificatif, selon les coûts de connexion en dehors des forfaits, il serait envisagé des solutions d’indemnisation.

Et après ?

Nous avons souligné le fait qu’il est nécessaire d’anticiper la façon dont se passera le retour en classe afin de ne pas être mis au pied du mur comme cela a pu être le cas avec le début du confinement.
Le recteur indique que pour le moment il n’y a pas de certitude sur les modalités de reprise mais il sera effectivement nécessaire de prendre en compte à la fois les conséquences pédagogiques et les conséquences sur les personnels : les difficultés d’aujourd’hui auront un impact sur cette année mais aussi la rentrée prochaine.
Tout ceci reste pour le moment assez flou du fait même des incertitudes concernant le calendrier de réouverture des établissements.

Une nouvelle audience en visio conférence est prévue le 15 avril.


Complétez notre enquête « Continuité Pédagogique et conditions de travail » : http://www.lyon.snes.edu/spip/spip....






Les autres articles de cette rubrique datant de mois de 3 mois


 
Contacter le Webmaster du site | Retour en haut de la page | Site réalisé sous Spip | Creative Commons License | Mentions légales