Logo du SNES

Adhérez au SNES

Rechercher :

Permanences
du lundi au vendredi
de 14h30 à 17h30

Teléphone : 04 78 58 03 33

Ecrire au SNES Lyon :
Enveloppe
Suivre le SNES Lyon :
FB TW
Nos permanences téléphoniques reprènnent du lundi au vendredi de 14h30 à 17h30 ( 04 78 58 03 33) par contre nos locaux restents fermés. Vous pouvez aussi nous joindre par mail à s3lyo@snes.edu
Actions
Album photo
CARRIERE - MUTATIONS
Catégories / Disciplines
Description de l’académie
Publications
Vie interne du SNES

Plan du site

Partager cet article :

Publié le : 28 mai 2020

Concours 2020 et affectation en stage
Etat des lieux durant le confinement

La situation de confinement exceptionnelle que nous vivons a conduit à annuler/reporter les épreuves des concours de recrutement de l’éducation nationale.
Le SNES et la FSU sont très vite intervenus auprès du ministère pour que les solutions retenues soient les moins préjudiciables possibles pour les candidats car à ce jour, le bilan des différents concours n’est pas le même :

  • Concours externes
    Pour les CAPES/T, CAPEPS, CAPLP et agrégations externes la situation est différente selon les disciplines.
    • Pour l’ensemble des CAPET, le concours CPE, le CAPEPS et certaines disciplines de l’agrégation, tous les écrits se sont déroulés .
    • En revanche les épreuves écrites n’ont pas eu lieu pour la quasi-totalité des disciplines de CAPES, des CAPLP, comme pour la moitié des disciplines de l’agrégation.
  • Concours internes
    Au 23 mars 2020 toutes les épreuves d’admissibilité des concours internes (agrégation et CAPES/T, CPE) se sont tenues et les résultats des écrits ont été publiés exceptées pour certaines agrégations (éco-gestion, physique-chimie, musique et philosophie). Les oraux d’admission qui devaient se dérouler durant le mois d’avril sont reportés.

Nous actualiserons régulièrement dans cet article toutes les informations sur les conditions de déroulement des concours et de l’année de stage qui s’en suit (échanges avec le ministère, décisions prises, etc. : les plus récentes en tête de liste), n’hésitez pas à nous contacter si besoin : s3lyo@snes.edu

Renseignez cette fiche contact afin d’être tenu informé automatiquement des actualités des concours et obtenir un suivi de votre affectation en stage


Jeudi 28 mai 2020

  • Dernières informations concours externes

    Les syndicats de la FSU se sont adressés à plusieurs reprises au Ministère de l’Éducation nationale depuis le début de la crise sanitaire à propos des conditions d’affectation des futurs stagiaires 2020-2021. Nous avons obtenu à ce jour quelques précisions sur les projets de calendrier de la part de la DGRH.
    Le serveur pour la saisie des vœux d’académies (SIAL) serait ouvert à la mi-juin. Il serait demandé à tous les admissibles des concours externes dont les épreuves d’admissibilité ont déjà eu lieu d’y faire leurs vœux, ainsi qu’à tous les candidats inscrits pour les autres concours externes.
    C’est ce qu’avaient demandé les syndicats de la FSU, afin de retarder le moins possible les affectations, qui interviendraient malgré tout très tard cette année, autour de la mi-août. Cela justifie amplement la demande de la FSU que les capacités d’accueil des académies soient calibrées de manière à affecter le plus de stagiaires possible sur leur premier vœu. Nous demandons également un dispositif d’aide et d’accompagnement important et efficace, et que les rectorats puissent proposer immédiatement des logements aux stagiaires, le temps que ceux-ci s’organisent.
    Selon la DGRH, la note de service devrait être publiée mi-juin, mais il n’y aurait pas de changement annoncé dans les barèmes : retrouvez la synthèse de toutes ces informations à cet article : http://www.lyon.snes.edu/spip/spip.php?article3921

  • Dernières informations concours internes

    S’est tenue hier une visioconférence avec la DGRH, division générale des ressources humaines, du ministère de l’éducation nationale, à laquelle nous étions présents. Celle-ci a rappelé le double objectif d’avoir des personnels stagiaires à la rentrée et de préserver le sérieux du recrutement.
    Néanmoins, compte tenu du calendrier restreint et des conditions sanitaires, elle a réaffirmé l’impossibilité, pour des raisons de locaux et de membres des jurys à mobiliser, de tenir des oraux à la fois pour les concours internes et externes. Elle maintient donc que pour les concours internes la possibilité de faire passer les oraux en juin-juillet n’est pas tenable. Les multiples actions que le SNES-FSU a menées semblent enfin avoir infléchi la position du ministère qui entrevoit maintenant deux options : soit différer les oraux après la rentrée comme déjà annoncé, soit, et c’est là où réside l’inflexion, faire un arrêté modificatif pour supprimer les oraux en demandant aux jurys une nouvelle délibération pour établir des listes d’admission concordant avec le nombre de postes et des listes complémentaires.
    Le vœu que la FSU est parvenue à faire voter au CTM le 20 mai, demandant un collectif budgétaire pour augmenter le nombre de postes et déclarer tous les admissibles admis, a bien été entendu mais selon la DGRH, les contraintes budgétaires ne le rendraient pas possible.
    Il y a donc quelques raisons d’espérer mais rien n’est acquis. Nous continuons à œuvrer pour que l’ensemble des admissibles soient reçus. La décision du ministre devrait être annoncée mi-juin.

Mercredi 20 mai 2020
Les arrêtés qui valident le fait que les épreuves d’admissibilité pour les concours externes deviennent épreuves d’admission ont été publiés au Journal Officiel :

Nouveau calendrier des épreuves écrites des concours externes 2020 : https://www.devenirenseignant.gouv.fr/cid151799/coronavirus-covid19-nouveau-calendrier-des-epreuves-ecrites-concours-enseignants.html
Le Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a par ailleurs mis en ligne un article sur le respect des consignes sanitaires pour l’organisation des concours. Nous attirons votre attention sur le fait qu’il faudra prendre vos dispositions pour arriver en avance sur le lieu de votre concours car les mesures de contrôle seront beaucoup plus longues qu’habituellement.

Le SNES, par la voix des représentants de sa fédération, la FSU, continue d’intervenir en faveur des candidats des concours internes. Ces représentants ont fait adopter un vœu lors du dernier Comité Technique Ministériel, le 20 mai, par lequel la FSU demande un collectif budgétaire exceptionnel afin que les candidats admissibles aux concours internes soient déclarés admis :

La décision du ministre de repousser les oraux des concours internes à l’automne est incompréhensible pour l’ensemble des candidats à ces concours.
D’une part, l’état de la crise sanitaire à l’automne ne peut être prévu et aucune assurance ne peut être apportée aux candidats sur la faisabilité des oraux, d’autre part il est très difficile de préparer conjointement des oraux et une rentrée scolaire dégradée.
Les candidats aux concours internes, que ce soit pour l’agrégation ou pour les CAPES, CAPET, CAPEPS, CRPE et CAPLP ont prouvé leur capacité à exercer.
Enfin, il n’est plus à démontrer le besoin, dans le 1er comme dans le 2d degré, de personnels enseignants, d’éducation et de psychologie.
Pour toutes ces raisons, la FSU demande un collectif budgétaire exceptionnel afin que les candidats admissibles aux concours internes soient déclarés admis et placés en position de stagiaire dès la rentrée 2020.

Mardi 12 mai 2020
S’est tenu ce jour, un groupe de travail au rectorat de Lyon, avec présence des organisations syndicales et des différents services de l’administration impliqués, concernant les implantations des postes bloqués pour accueillir les stagiaires dans notre académie. Nous avons saisi cette opportunité pour poser nos nombreuses questions sur la procédure d’affectation en stage pour la rentrée 2020, retrouvez la synthèse de toutes ces informations à cet article : http://www.lyon.snes.edu/spip/spip....

Lundi 27 avril 2020
Quelles seront les conditions d’affectation des stagiaires pour 2020-2021 ?
Habituellement, celles-ci sont fixées par une Note de Service que publie le Ministère de l’Éducation Nationale dans le courant du mois d’avril. Les candidats admissibles remplissent ensuite des vœux sur un serveur (SIAL) entre le début du mois de mai et le début du mois de juin. Les résultats d’affectation dans une académie sont publiés par le Ministère après les résultats des concours, début juillet. Les lauréats font ensuite des vœux dans leur académie, et connaissent leur établissement de stage dans la deuxième quinzaine de juillet.
Ce calendrier est évidemment bouleversé par la pandémie et le report d’une partie des épreuves. Bien que le SNES et les syndicats de la FSU aient très vite interrogé le Ministère, nous n’avons pour le moment aucune idée du calendrier, ni de la manière dont les affectations vont avoir lieu. Nous ne pouvons, pour le moment, que vous renvoyer aux règles en vigueur l’an dernier, sans pouvoir vous assurer qu’elles seront les mêmes cette année :

  • pour obtenir une académie (phase inter académique) : http://www.lyon.snes.edu/spip/spip....
  • pour obtenir un établissement au sein de l’académie de Lyon (phase intra académique : renseignez-vous auprès des académies que vous convoitez, les règles se décident au niveau rectoral pour cette phase) : http://www.lyon.snes.edu/spip/spip....
    Nous avons un groupe de travail avec le rectorat de Lyon le 12 mai à ce sujet : nous serons ainsi en mesure, nous l’espérons, de vous donner plus de renseignements à l’issue.

Nous intervenons évidemment auprès du Ministère pour qu’il prenne toutes les mesures afin de faciliter la prise de poste des stagiaires dans ces conditions.
Dans l’immédiat, nous vous invitons vivement à remplir cette FICHE CONTACT, qui nous permettra de vous informer en temps réel. Dès que les règles seront connues, nous vous proposerons une aide à la constitution de vos vœux. Cette étape est particulièrement importante, puisqu’une fois le serveur fermé, il est très difficile, voire impossible, de revenir sur des erreurs que vous auriez commises, même de toute bonne foi.

Vendredi 24 avril 2020
Les syndicats de la FSU étaient reçus en audience mercredi 22 avril par la DGRH du Ministère de l’Éducation Nationale. L’ordre du jour était copieux, mais il a été possible d’y présenter nos revendications et questions sur les concours. Le Ministère n’envisage pas de revenir sur sa décision de reporter les oraux des concours internes en septembre-octobre prochains. Grâce à vos nombreux témoignages, les syndicats de la FSU ont fait valoir toutes les situations possibles des candidat-es, et les très grandes difficultés que ce report pouvait avoir comme conséquences.
Difficultés pour continuer à préparer les oraux, quand les candidat-es sont confiné-es avec leur famille et soumis aux exigences du télétravail, et de la continuité pédagogique quand ils enseignent déjà.
Difficultés à sacrifier les congés estivaux pour la préparation de ces oraux pendant de longues semaines, congés qui, dans la situation créée par la pandémie et le confinement, constituent une respiration indispensable, quand ils ne sont pas aussi le moment de préparer la rentrée prochaine.
Difficultés pour les AED d’obtenir un poste en attendant.
Dans l’hypothèse où serait maintenu ce calendrier, le Ministère doit l’accompagner de mesures précises en faveur des candidat-es : ré-emploi des contractuels, maintien sur poste des AED, même en fin de droits, prolongation des congés-formation, maintien des programmes pour la session 2021...
Les syndicats de la FSU ont répété que d’autres solutions étaient envisageables, et qu’elles avaient le mérite de ne pas pénaliser à ce point les candidat-es. Compte-tenu des besoins de recrutement et de la nécessaire promotion des personnels, nous continuons à demander un collectif budgétaire qui permettrait l’admission de tous les candidats admissibles. A défaut, les concours internes devraient être organisés suivant le même calendrier que les concours externes pour lesquels seront organisés des oraux d’admission, en juin-juillet en l’occurrence. Les syndicats de la FSU continuent à faire valoir ces revendications auprès de la DGRH, et ce dès le lendemain, en adressant le courrier ci-dessous. N’hésitez pas à écrire au ministère pour signifier votre mécontentement.

PDF - 205.1 ko
Courrier FSU

Mercredi 15 avril
Jean-Michel Blanquer était ce matin sur LCI. Le Ministre évoquait alors les CAPES, l’Agrégation et le CRPE ; le cas du concours CPE, CAPET, CAPLP et Psy-EN n’a pas été explicitement posé.

Pour les concours externes, le Ministre a distingué deux cas, suivant que les épreuves d’admissibilité avaient eu lieu ou non :

  • Si les épreuves écrites ont déjà eu lieu (le cas de l’agrégation de Lettres Modernes, dont une épreuve écrite a été annulée n’a pas été posé), « l’oral peut être passé en juin-juillet ».
  • Si les épreuves écrites n’ont pas eu lieu, « ce sera un écrit […]. Les écrits seront organisés dans des conditions sanitaires qui conviennent, avec la distance, c’est-à-dire dans des salles […] qui permettent cela, […] à partir de la mi-juin et jusqu’à la fin juillet. » Ces candidats, qui « devaient avoir un oral, ne l’auront pas. […] Ils passeront un oral l’an prochain, au moment de leur titularisation ».
    Le Ministre a donc à plusieurs reprises confirmé que les concours auront lieu. Les lauréats « seront fonctionnaires stagiaires dès le mois de septembre ».

Le diable est cependant dans les détails, puisque quelques dizaines de minutes plus tard, le Ministère mettait en ligne des informations plus précises (https://www.education.gouv.fr/covid...). Tout en affirmant qu’il convenait « de ne léser aucun des 256 377 candidats de cette session [et] de permettre la nomination des professeurs stagiaires le 1er septembre 2020 », le Ministère distingue maintenant le cas des concours internes, pour lesquels «  toutes les épreuves [...] qui n’ont pas été passées sont reportées à la rentrée septembre 2020 [sic]  ».
Pour le SNES-FSU, les propositions du Ministère ne sont pas acceptables en l’état. Ainsi que nous l’avons déjà indiqué depuis plusieurs semaines, nous restons fermement opposés à une épreuve oral supplémentaire en fin d’année. Cela obligerait les stagiaires lauréats des concours externes à mener de front leur stage en responsabilité (pour l’équivalent d’un demi-service, ce qui est notoirement trop lourd), la validation du M2, la procédure de titularisation habituelle et la préparation de cet oral. Pour l’ensemble des personnels des collèges et des lycées comme des INSPE, pour les étudiants, pour les élèves, beaucoup d’inconnues planent encore sur l’année scolaire 2020-2021. A quoi bon en rajouter ?
De la même manière, le SNES-FSU s’oppose fermement au report des oraux d’admission des concours internes au mois de septembre. Cette décision va poser des problèmes majeurs aux candidats. Cela les oblige à travailler tout l’été, et à négliger soit la préparation de l’oral soit celle de la rentrée avec leurs élèves. La plupart sont déjà enseignants.
Repousser les oraux au mois de septembre, c’est aussi empêcher une nomination comme stagiaire au 1er septembre, que Jean-Michel Blanquer confirmait pourtant le matin même sur LCI. Là encore, pourquoi s’entêter ? Il est possible de considérer les admissibles admis, ou, s’il faut qu’il y ait des oraux, ils doivent se tenir, comme pour l’externe, en juin-juillet, d’autant que le volume de candidats est bien moindre.

Vendredi 10 avril 2020
A la suite des nombreuses interpellations du SNES-FSU, la DGRH (direction générale des ressources humaines du ministère) a donné un certain nombre d’informations consécutives aux arbitrages du Ministre, celui-ci devant s’exprimer mardi.

  • Capes et Agrégations internes
    Les listes d’admissibles, qui n’ont pas encore toutes été publiées, ont été bloquées en attendant les arbitrages des ministres du MEN et du MESR. La publication devrait suivre. Pour ces concours, les oraux auront lieu en septembre. Un message sera envoyé sur les adresses électroniques de chacun des candidats. Le SNES-FSU qui était demandeur d’oraux a souligné la tension exercée sur les collègues ne sachant pas avant l’été l’issue du concours passé, les difficultés rencontrées par les candidats pour préparer les épreuves d’admission dans de bonnes conditions : les Bibliothèques universitaires sont fermées pendant l’été, ainsi que les laboratoires des lycées… Il demande expressément qu’un congé soit octroyé aux candidats. Le DGRH Mr Soetemont a admis qu’il fallait étudier la question. Concernant les contractuels admissibles aux CAPES internes, dont le SNES-FSU relève la situation particulière, le DGRH a annoncé que la majorité des contrats devraient être renouvelés au 1er septembre. Le Ministère va attirer l’attention des académies pour que la continuité du contrat soit assurée à ceux qui ne sont pas en CDI. Le SNES-FSU sera particulièrement vigilant à l’application de cette disposition afin que les contractuels ne soient pas victimes du déplacement des dates des épreuves d’admissibilité. N’hésitez pas à nous faire remonter toute situation problématique. Le DGRH a indiqué que ces personnels seront ensuite nommés stagiaires, à la date d’admission, sur les postes qu’ils occupaient au 1er septembre. Le Ministère pense pouvoir jouer sur la durée du stage pour que les titularisations soient effectives au 1er septembre 2021.
    Ces propositions du Ministère posent beaucoup de problèmes, en plus des difficultés liées à la préparation en situation de confinement, ou pendant la période estivale. Dans quelle position se trouveront par exemple les candidat-es admissibles mais qui appartiennent à d’autres corps de l’Éducation Nationale (PE, PLP) ou de la Fonction Publique ? Ne peut-on envisager des congés spécifiques ?
  • Capes externes et concours CPE
    Le Ministère constate qu’il y a peu de temps pour organiser les concours : tout doit se tenir entre la mi-juin et la fin juillet. Dans la mesure où le Ministère exclut l’idée d’une année blanche, ce qui est effectivement inenvisageable pour le SNES-FSU, le Ministère fait état de l’impossibilité de maintenir l’ensemble des épreuves écrites et orales . Seuls les deux écrits seraient maintenus, même si se pose encore le problème de disponibilité des salles, et que l’on ne sait pas encore comment va évoluer la pandémie et comment s’organisera le déconfinement.
    Les lauréats seraient mis en position de stagiaires jusqu’au 1er septembre 2021, et passeraient un oral en fin d’année de stage, qui serait pris en compte lors de la titularisation, sans que le détail de cette prise en compte ne soit précisé. Le Ministère réfléchit aux mesures spécifiques à mettre en place pour soutenir les premiers pas des stagiaires (tutorat, compléments de formation, visite d’inspection). En lien avec les INSPE, le DGRH souhaite adapter le calendrier des enseignements, et réfléchit aux modalités d’une formation avant la prise en charge des classes. Le Ministère envisage dès lors une rentrée différée.
    Le SNES-FSU a souligné son désaccord avec cette orientation. Après une année de pratique, on ne peut faire peser sur les stagiaires la menace d’une épreuve de ce type. Si elle était maintenue, il faudrait en informer au plus vite les candidats, expliciter le contenu de cet oral supplémentaire et les modalités de sa prise en compte lors de la titularisation. Le DGRH s’est engagé à ouvrir des concertations à propos de cet oral de titularisation. Le SNES-FSU relève que dans l’hypothèse d’un nombre plus important que d’ordinaire de stagiaires en difficulté du fait de l’absence d’épreuves orales, il faut diminuer le temps de service à 6 heures pour permettre des compléments de formation. À défaut, l’année de stage sera trop chargée. Le SNES-FSU propose donc de nommer davantage de stagiaires que de postes aux concours.
    À cette demande précise, le DGRH répond que d’ordinaire, dans plusieurs disciplines tous les postes d’ordinaire ne sont pas pourvus. Le Ministère voudrait cette année pourvoir tous les postes, il y aurait donc au bout du compte davantage de stagiaires. Il y a en revanche besoin d’un arbitrage budgétaire pour nommer plus de stagiaires que de postes, ce que revendique le SNES-FSU.
  • Agrégations externes
    Pour celles où les écrits ont eu lieu, c’est-à-dire les 2/3 d’entre-elles, l’oral sera maintenu. La question est posée pour le tiers restant, mais le Ministère ne l’a pas tranchée actuellement.
  • CAPET externes
    L’oral est maintenu puisque les écrits ont tous eu lieu.

Actualisé 8 avril
Plus de trois semaines après les premières annulations d’épreuves écrites du CAPES et de plusieurs Agrégation externes, et alors que le calendrier de l’ensemble des concours est suspendu, les candidats demeurent toujours dans l’inquiétude du fait d’absence d’informations. Le SNES-FSU leur apporte tout son soutien et attend des Ministères de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation des réponses très rapides, qui conservent aux concours les principes d’égalité et d’équité, et préservent la santé des candidats et les personnels. Depuis trop d’années, les concours de recrutement perdent leur attractivité, et la session 2020 a connu une baisse importante des inscriptions : il est de la responsabilité des Ministres d’empêcher que la pandémie n’aggrave terriblement la situation !

  • Concours internes
    Dans certains cas, les épreuves écrites ont pu se dérouler normalement, en particulier pour les concours internes de l’agrégation, des CAPES/T, du concours CPE et PsyEN. Les épreuves d’admission seront au mieux décalées. Le SNES-FSU demande que les résultats d’admissibilité soient tous publiés, et que toutes les facilités matérielles soient accordées aux candidats pour préparer les épreuves d’admission. Les personnels en activité, soumis aux obligations de la « continuité pédagogique », doivent par exemple pouvoir bénéficier de congé pour tenir compte des fortes contraintes que le télétravail et le confinement, en famille souvent, leur imposent ; lorsque qu’ils ont bénéficié de congés formations, ceux-ci doivent être prolongés.
  • Concours externes
    Pour les concours externes, il peut être envisagé, à titre exceptionnel, que seules les épreuves écrites conduisent à l’admission. Pour les concours dont les épreuves écrites n’ont pas eu lieu, il convient d’assurer aux candidats les meilleures conditions de préparation. Tous les moyens doivent être mis en œuvre pour qu’aucun candidat n’abandonne ! Si les épreuves sont décalées en juillet, les étudiants boursiers doivent pouvoir bénéficier du « quatrième terme » et toucher leur bourse sur 12 mois. Des facilités pour le logement en résidence universitaire, l’accès aux bibliothèques pendant la période estivale, l’hébergement pendant les épreuves doivent être envisagées.
    L’ensemble des lauréats de ces concours aménagés doivent être affectés en stage comme fonctionnaire-stagiaires. Le SNES-FSU s’oppose catégoriquement au recours au statut de « contractuel-admissible », utilisé lors de la session exceptionnelle du CAPES en 2013-2014. Le SNES-FSU s’oppose également au principe d’un oral de substitution à la fin du stage, qui s’ajouterait au processus de titularisation existant. Pour permettre un accompagnement renforcé pendant leur année de stage, le SNES-FSU demande que le nombre de stagiaires affectés soit supérieur à celui prévu au budget, revu dans le cadre d’une loi de finances rectificative, de manière à ce que qu’ils soient affectés sur des services réduits à l’équivalent d’un tiers-temps
    Tous les lauréats des concours, à l’exception de ceux qui enseignent déjà dans le second degré, sont habituellement affectés dans une académie pour leur stage au début du mois de juillet. Les affectations seront très certainement beaucoup plus tardives cette année. Le SNES-FSU demande que là encore, toutes les mesures soient prises pour accompagner matériellement les stagiaires dans leur prise de poste, par exemple en termes de logement.
    L’ensemble des mesures que le SNES-FSU propose doit permettre de garantir le niveau et le volume du recrutement d’enseignants, de CPE et de PsyEN. Dans la crise que nous traversons, c’est une obligation pour faire face aux besoins des élèves des collèges et des lycées.

Actualisé au 3 avril
Le SNES a adressé les propositions suivantes au ministère, nous attendons un retour :

Permettre la tenue des différents concours demande différents aménagements. Ils peuvent être différents selon les disciplines qui ont beaucoup de postes à pourvoir et celles qui en ont peu.
Dans les disciplines Lettres Modernes, Maths, Histoire-Géo, à forts effectifs, pour lesquels en temps normal les oraux peuvent s’étaler sur un mois, si les épreuves écrites sont décalées en juin et juillet, le problème essentiel est donc la durée de la correction et du passage des oraux.
Parmi les mesures à privilégier, il faudrait apporter des renforts aux jurys, tant pour la correction des écrits que pour la tenue des oraux.

Il y a d’autres solutions envisageables.
On pourrait modifier le nombre des épreuves en le réduisant, utiliser la visioconférence pour les concours internes comme c’est permis pour les candidats ultramarins par le décret n° 2017-1748 du 22 décembre 2017 et l’arrêté du 22 décembre 2017 fixant les conditions de recours à la visioconférence pour l’organisation des voies d’accès à la fonction publique dans un cadre sécurisé dans les locaux du rectorat ou de l’inspection académique pour éviter des déplacements trop longs aux candidats.
Les jurys de l’agrégation devraient par ailleurs dresser systématiquement des listes complémentaires, ce qui permettrait au Ministère et déclarer admis au CAPES/T les candidats qui s’y trouvent, ainsi que le permet l’article 23 du Décret n°72-581 du 4 juillet 1972 relatif au statut particulier des professeurs certifiés.

Il ne nous semble pas possible, en revanche, de modifier pour les concours le contenu des épreuves pour lesquelles les candidats se sont préparés depuis plus d’un an.
Pour le SNES, il est important que les concours puissent se tenir avant la rentrée scolaire 2020 si la situation sanitaire le permet bien évidemment.






Les autres articles de cette rubrique datant de mois de 3 mois


 
Contacter le Webmaster du site | Retour en haut de la page | Site réalisé sous Spip | Creative Commons License | Mentions légales