[ Imprimer ] | [ Retour ]
Logo du SNES

Lycée :
réforme à marche forcée pour 2019

Publié le : 13 novembre 2018
  • mise à jour : 03.12

Le GT du 30 novembre au rectorat a permis de mettre en évidence que les réformes qui sont mises en place à marche forcée conduisent à

  • la mise en concurrence des établissements (et non une mise en réseau)
  • les choix contraints des établissements et donc des élèves (et non un « lycée des possibles ») et des suppressions de postes
  • la remise en cause de notre liberté pédagogique (et non un meilleur accompagnement des élèves)
  • la fin du bac comme diplôme national et une complexification des épreuves et du déroulé de l’année.

Le compte rendu détaillé est ici : http://www.lyon.snes.edu/spip/spip.php?article3650

  • mise à jour du 13.11 : Lettre aux parents sur la réforme du lycée et du bac
Word - 33.5 ko
Lettre aux parents sur la réforme du lycée et du bac
  • mise à jour du 02.11 : motions en CA - réforme du lycée et du bac
Word - 14.8 ko
Lycée : motion en CA - réforme du lycée et du bac
Word - 25 ko
Collège : motion en CA - réforme du lycée et orientation de 3è
  • mise à jour du 19.10 : programmes - options - bac

— les programmes : le SNES répond au CSP et au ministre : https://www.elections2018-education...
— les options et la réforme du bac : le SNES interpelle le ministre suite à ses déclarations sur l’enseignement des options et donc sur l’organisation du bac pour demander la remise à plat de la réforme du bac et exiger des épreuves terminales, nationales et anonymes

PDF - 259.2 ko
Lettre au ministre
  • mise à jour 14.10 : réseau d’établissement

— Délais pour les choix des spécialités dans les établissements : les chefs d’établissement ont jusqu’au 16 novembre pour indiquer au rectorat les spécialités de 1ère qui seraient proposées dans les lycées. Un délais qui nous permet de peser encore plus sur les choix pour contrer cette réforme : hors de question d’appauvrir l’offre de formation et d’entrer dans les logiques de concurrence. Et tous en grève le 12 novembre pour montrer notre refus de cette réforme.

— Les réseaux : y-a-t-il un pilote dans l’avion ? aucune carte des « réseaux d’établissements » sensés être mis en concurrence n’a été rendue publique et le flou est entretenu pour la préparation de la rentrée. A nous de faire tomber les masques ! Listes des réseaux connus ou pas et enquête ici : http://www.lyon.snes.edu/spip/spip....

  • mise à jour 09.10 : projets des nouveaux programmes du lycée

les premiers projets en ligne sur le site du SNES ici : https://www.snes.edu/Projets-de-pro... . Comme vous le verrez, plusieurs d’entre eux posent des problèmes de fond et de faisabilité. Les programmes des nouveaux enseignements transversaux interrogent : qui va enseigner ces nouvelles « disciplines » ? Quelles incidences sur le service des enseignant.e.s ? N’hésitez pas à nous faire parvenir vos remarques et réactions.

La rentrée 2019 en lycée est déjà en train de se préparer et les bouleversements peuvent être très nombreux à la fois en terme de postes (les dernières déclarations du ministre ne font que renforcer nos analyses) mais aussi pour nos métiers (horaires, programmes, relations aux élèves, …).

Et en plus, la réforme remet en cause la logique d’organisation des enseignements par établissement :

  • les établissements sont mis en réseaux (trois ou quatre lycées … et peut être des établissements privés)
  • à l’échelle de chaque réseau les chefs d’établissement doivent établir la liste des « spécialités » offertes

1- Urgence dans les établissements :

Actuellement, les chefs d’établissements réfléchissent aux spécialités qui seront implantées dans leurs lycées à la rentrée 2019.

Calendrier académique
  • 15/ 20 octobre : les lycées font remonter leurs propositions de spécialités
  • Novembre : dialogue de gestion avec le rectorat
  • Janvier : présentation de la carte des spécialités et des LV en CTA
Hors de question d’appauvrir l’offre de formation et d’entrer dans les logiques de concurrence !

Il n’est pas envisageable de voir les cartes des formations se construire à notre insu ou sans que nous puissions percevoir les logiques de la nouvelle organisation du lycée. Dans le contexte de la préparation de la rentrée 2019 au cours du 1er trimestre, chaque établissement doit pouvoir proposer un temps banalisé. Le SNES-FSU appelle à multiplier heures d’information syndicale, assemblées générales, à demander des demi-s-journées banalisées et à investir les réunions initiées par l’administration, afin de renforcer l’information de la profession et de ne pas laisser la main à l’administration.


2- L’enjeu des choix des spécialités :

Les élèves devront choisir 3 spécialités en première (4 h par spécialité) / 2 en terminale (6h chacune) : les fameuses « triplettes » ou « doublettes » dites aussi « trinômes » et « binômes »

Une offre de formation en peau de chagrin :

7 spécialités « classiques » dixit le ministère : « accessibles dans un périmètre raisonnable »

  • humanités, littérature et philosophie
  • langues, littératures et cultures étrangères
  • histoire géographie, géopolitique et sciences politiques
  • sciences économiques et sociales
  • mathématiques
  • physique-chimie
  • sciences de la vie et de la Terre.

Ces 7 spécialités accessibles à l’échelle du territoire, ne seront donc pas être présentes dans tous les lycées !

5 spécialités, « plus rares » (sic) accessibles au niveau académique et national

  • Arts
  • Littérature, culture de l’antiquité
  • numérique et sciences informatiques
  • sciences de l’ingénieur
  • Biologie—écologie (uniquement dans l’enseignement agricole)  

Implantées aux échelles, académique et nationale, ces spécialités sont donc conçues comme des enseignements accessoires.

Et si la spécialité envisagée par l’élève n’est pas présente dans son lycée de secteur ?

Deux pistes à l’étude : soit les élèves changent d’établissement soit les professeurs se déplacent : « on ne s’interdit rien » ! (dixit le SG de notre académie), on n’exclut ni le recours à l’enseignement à distance, ni aux établissements privés !

3- Nos analyses sur les grilles horaires et les spécialités

Il ne saurait pour nous être question d’aider le ministère dans la mise en place d’une réforme que nous contestons et il va nous falloir aussi défendre d’une part les postes de nos collègues et d’autre part la richesse de l’offre de l’établissement, notamment les options.

Travailler au maintien de l’intégralité des postes, au maintien de l’offre de formation, c’est aussi combattre la réforme !

4- diaporama « réforme du lycée et du bac »

PowerPoint - 2.7 Mo
diaporama « réforme du lycée et du bac » (mise à jour 04/10)

5- Tract

PDF - 82.9 ko
Tract : classe de seconde
PDF - 89.5 ko
Tract : cycle terminal général
PDF - 84.2 ko
Tract : cycle terminal technologique

6- La circulaire Lycée du SNES Lyon

PDF - 2.1 Mo
Circulaire Lycée